Michiko YOSHITAKE  gérante, productrice

Née à Tokyo, vit à Paris, y exerce depuis les années 80, différentes activités dans le monde du cinema. JOURNALISME : correspondante de la revue japonaise Kinema-Junpo, la plus ancienne revue de cinéma au monde. ACUQISITIONS : pour le distributeur japonais Eurospace, elle a déniché les premiers films de Leos Carax, Cyril Collard, Nicolas Philibert ou encore François Ozon. PRESENTATION au Japon des films du répertoire : Jean Eustache, Straub-Huille ou Jacques Rozier. COORDINATION de coproductions franco-japonaises : “Tokyo Eyes” (Jean-Pierre Limosin), “Pola X” (Leos Carax), “Les Amants Criminels", “Gouttes d’eau sur Pierres Brûlantes” et “Sous le sable” (François Ozon). En 1993, elle participe à la fondation de la société Comme des Cinémas dont elle est associée. En 1998, elle rencontre le cinéaste japonais, Nobuhiro Suwa et devient sa collaboratrice. Elle a travaillé sur ses films,“H story”, “Un couple parfait”, “Paris, je t’aime” et “Yuki & Nina”. En 2009, après avoir tenu le développement et la production des films, “TOKYO!” pendant 4 ans et“Yuki & NIna” pendant 5 ans au sein de la société Comme des Cinémas, elle fonde sa propre société, FILM-IN-EVOLUTION.

 

***

Catherine CADOU  associée, réalisatrice

Elle est connue dans le monde du cinéma, comme interprète-traductrice de tous les réalisateurs japonais qui viennent en France, au Festival de Cannes ou pour la promotions de leurs films. De KUROSAWA Akira à OSHIMA Nagisa, IMAMURA Shohei, KITANO Takeshi, en passant par MIYAZAKI Hayao, jusqu’à KAWASE Naomi, ils ont tous parlé par la voix de Catherine. Elle les traduit non seulement de sa voix, mais aussi sur l’écran. Elle fait les sous-titres de la plupart des films japonais qui sortent en France. Elle a aussi traduit deux romans de NAGAI Kafu et plusieurs nouvelles. En 2005, elle a réalisé avec ses propres moyens un documentaire sur la vie de quartier à Kiba, un quartier populaire de Tokyo, où elle a un pied à terre depuis 30 ans, “Kiba, Tokyo Micropole”. EN 2010, elle a conçu le projet d'un film de témoignages, consacré à KUROSAWA Akira pour le centenaire de la naissance du grand maître du cinéma. Ce projet est devenu "Kurosawa, la Voie" sélectionné à Cannes Classics du Festival de Cannes et diffusé sur CINE + ( ex CinéCinéma ) en septembre, également invité par Festival International du Film de Tokyo, en 2011.

 

***

Kyoko SATO  associée, vidéaste

Son activité principale est la traduction de littérature japonaise. Dans sa bibliographie, on compte quatre livres de YOSHIMOTO Banana dont “Kitchen”, “Loup Blue” de INOUE Yasushi (nominé au Prix Féminin 1999), “Confession amoureuse” d'UNO Chiyo et “Havre de paix” de FUJINO Chiya. Elle a aussi traduit vers le japonais “La vie possible de Christian Boltanski”. Elle a d’ailleurs réalisé en 2000 un film sur ce géant de l’art contemporain, “Christian Boltanski, Ce dont ils se souviennent”. Ses œuvres de vidéo ont participé au spectacle de danse de Luigia Riva, “Inrimessa” en 2000 à Milan, Rome, Paris et Tokyo, et en 2003, à l'installation en groupe “Autour de l’Arche” à Marseille. En 2006, elle a créé “Jardin Noir” à la Gallerie Mori Yu de Kyoto et en 2007, l'installation vidéo “Hommage à Kantor” et Dans le parc ...” au Théâtre du Châtelet. Elle a achevé son deuxième film documentaire "Je marchais dans la nuit qui enfanta la lumière - Thomas Gleb" en 2013.

 

English → 

                  日本語 →